La baisse des rendements soutient la performance du marché du crédit

le 04/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le rendement moyen des obligations notées en catégorie investissement atteint 2,14% depuis le début de l'année et celui du haut rendement 2,15%

Le marché du crédit européen poursuit sur sa lancée. La chute des rendements des obligations souveraines de la zone euro, le resserrement des spreads et les gains de portage ont permis d’afficher un rendement total de 2,14% sur le segment des obligations notées en catégorie investissement (IG) depuis le début de l'année, et de 2,15% sur le compartiment «high yield» (HY). La semaine dernière, le marché du crédit a surperformé celui des actions avec un indice iTraxx Main qui s’est resserré de plus de 2 pb, contre un gain de seulement 0,56% pour l’indice EuroStoxx50.

SG CIB prévoit une performance de 7% sur le haut rendement et de 2% sur l’IG sur l’ensemble de l’année 2014. Selon les données fournies par Dealogic, le spread moyen par rapport au taux de référence sur le marché du haut rendement européen a chuté à 364 pb sur les deux premiers mois de l’année, la deuxième baisse consécutive sur un an. Le niveau du spread moyen avait atteint 697 pb à la fin du mois de février 2012. Et SG CIB prévoit une poursuite du mouvement de resserrement des spreads qui devrait revenir à un niveau de 300 pb.

L'exacerbation des tensions en Ukraine la semaine dernière a entraîné une fuite vers la qualité de la part des investisseurs internationaux qui a bénéficié aux obligations européennes. «La compression des spreads et des rendements prend de l’ampleur et les rendements ont chuté rapidement avec le high yield enregistrant un nouveau record de moins de 4,3% alors que le IG est proche de ses plus bas niveaux de mai 2013», indiquent les analystes crédits de SG CIB. Le coût du crédit IG est ainsi tombé à 2,13% (contre un plus bas de 2,05% en mai 2013), et le rendement de l’indice «iBoxx HY Corporates» à 4,27%. SG CIB anticipe même une baisse sous le seuil des 4% avant fin mars.

«Dans l’environnement actuel caractérisé par des taux extrêmement bas, il y a un montant important de cash à placer mais pas assez d’obligations pour satisfaire cette demande», explique la banque. Les volumes d’émissions d’obligations européennes «high yield» ont reculé de 16% sur un an à 22 milliards de dollars depuis le début de l’année après un record historique de 26,1 milliards enregistré sur les deux premiers mois de l’année 2013, selon Dealogic. Le nombre d’opérations a également chuté de 32% à 39 émissions depuis le début de l’année, après le nombre record de 53 affiché sur la même période l’année dernière.

Emissions sur les crédits
ZOOM
Emissions sur les crédits

A lire aussi