Les problèmes de Pimco pénalisent Allianz

le 27/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Photo : Bloomberg

Le premier assureur européen anticipe pour 2014 un bénéfice d'exploitation de l'ordre de 10 milliards d'euros, comme en 2013. La contribution de la division gestion d'actifs, dont Pimco est le principal représentant, est susceptible de diminuer. Le gestionnaire américain a pâti d'une décollecte de 41 milliards de dollars sur son fonds phare Pimco Total Return l'an dernier. Au dernier trimestre 2013, le résultat d'exploitation du pôle gestion d'actifs d'Allianz a fondu de 23% à 703 millions d'euros, tandis que les encours gérés ont reculé de 4,4% en un an à 1.770 milliards d'euros, notamment à cause des effets de change liés à l'euro fort. Pimco a enregistré début 2014 le départ de Mohamed El-Erian, co-responsable des investissements avec Bill Gross. Il continue à travailler en tant que conseiller économique en chef d'Allianz à mi-temps, a indiqué hier le directeur général de l'assureur, Michael Diekmann. Ce dernier a en revanche refusé de commenter les informations du Wall Street Journal faisant état de dissenssions entre Mohamed El-Erian et Bill Gross, et qui expliqueraient ce départ. La gouvernance de Pimco n'est pas «un one-man show», a précisé Michael Diekmann, alors que le FT rapportait jeudi matin le souhait de certains actionnaires d'Allianz de voir la compagnie exercer une surveillance plus rapprochée sur sa filiale américaine.

A lire aussi