Turquoise se dit rentable et gagne des parts de marché en Europe

le 26/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plate-forme alternative actions détenue par le London Stock Exchange et des banques défend notamment la spécificité de son marché opaque

La plate-forme alternative de trading actions Turquoise lance une opération séduction en France, forte de ses gains de parts de marché en Europe et de sa nouvelle rentabilité. Les représentants du MTF étaient cette semaine à Paris pour rencontrer les autorités ainsi que des clients actuels et potentiels.

«La France est un pays très important pour nous», assure Robert Barnes, qui a été nommé PDG de Turquoise l'été dernier. 20% des volumes traités sur Turquoise le sont sur des valeurs cotées à Paris. Le prédécesseur de Robert Barnes, Natan Tiefenbrun, a été débarqué au bout d’un an alors que le MTF perdait des parts de marché sur les dérivés. Ces derniers ont été transférés au London Stock Exchange en septembre 2013. Si bien que Turquoise, détenue majoritairement par le LSE depuis 2009 et par douze banques d’investissement, est désormais totalement dévolue aux actions, segment sur lequel elle a gagné des parts des marchés en Europe ces dernières années.

Sur le CAC 40, la proportion du marché transparent de Turquoise est passée de 2,85% en 2012 à 5,26% en 2013, selon les données de Fidessa compilées par L’Agefi Hebdo. Sur ce segment, Turquoise est donc le troisième lieu de négociation derrière Euronext (38% en 2013) et Bats Chi-X Europe (14%). Grâce à son «dark pool», la position de Turquoise se renforce aussi sur le segment des marchés opaques sur le CAC 40 où sa part passe de 0,16% en 2012 à 0,26% en 2013, derrière les dark pools de Bats Chi-X Europe, UBS MTF, Posit et Instinet.

«En octobre dernier et sur tous les autres mois depuis nous avons été profitables», se félicite Robert Barnes. Le PDG assure que le MTF n’a pas misé sur une politique tarifaire agressive mais défend un modèle qui ne se veut pas uniquement centré sur les grandes valeurs. Depuis octobre dernier, 800 nouvelles valeurs principalement petites peuvent être traitées sur le MTF.

Le dirigeant défend aussi un modèle particulier sur son marché opaque. Si tous les acteurs y ont accès, les plus gros ordres y ont la priorité (et non pas ceux qui y arrivent le plus tôt). Par ailleurs, le système «Turquoise uncross», aujourd’hui utilisé par huit grandes banques, se veut une réponse aux besoins des investisseurs qui désirent passer des ordres sans que les traders à haute fréquence influent sur le prix. Les ordres s’accumulent pendant quelques secondes avant d’être exécutés (au mid-point du marché transparent) à un moment fixé de manière aléatoire.

A lire aussi