La trajectoire budgétaire française fait débat

le 26/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Au scepticisme de Bruxelles s’ajoute celui de la Cour des comptes sur les prévisions de recettes

La reprise progressive de l’activité sera difficilement compatible avec le respect des engagements de la France en matière de déficit budgétaire, montrent les dernières prévisions publiées hier par Bruxelles. Alors que la Commission tablait en novembre sur un déficit de 3,7% du PIB à l’horizon 2015, elle table désormais sur 3,9% (cf. tableau) contre une limite fixée à 3%. Cette prévision s’entend toutefois à politique inchangée, Paris souhaitant réaliser un effort de redressement des comptes supérieur à 15 milliards d'euros.

La France pourra difficilement tenir ses engagements en matière de déficit budgétaire. Illustration L’Agefi.
ZOOM
La France pourra difficilement tenir ses engagements en matière de déficit budgétaire. Illustration L’Agefi.

A lire aussi