Les fonds monétaires français enregistrent une forte collecte

le 18/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les statistiques de janvier témoignent aussi de la poursuite de la réallocation des fonds actions émergents vers les marchés boursiers européens

Le millésime 2014 démarre fort pour les fonds monétaires. La classe d’actifs a collecté 23,3 milliards d’euros en janvier, près de 9% de ses encours, un niveau jamais atteint depuis cinq ans, selon les statistiques mensuelles publiées par Europerformance – Six Telekurs. Le mois a été marqué par une petite remontée des taux courts Eonia. Malgré un effet marché négatif, les encours des fonds de droit français sont ainsi passés de 756 à 777 milliards d’euros.

Le mois de janvier difficile sur les marchés, avec de nouvelles turbulences dans les pays émergents et une correction boursière depuis effacée, a eu plus d’effet sur les encours que sur la collecte. Celle-ci est restée globalement nulle, hors fonds de trésorerie, mais avec de fortes variations entre classes d’actifs. Les OPCVM actions, qui ont vu leurs encours fondre de 4 milliards à 201 milliards, ont quant même réussi à attirer près de 300 millions d’argent frais. Un mouvement qui traduit une réallocation des fonds actions internationales, les plus pénalisés par le phénomène émergent, vers les fonds actions Europe: les premiers ont perdu 822 millions, les seconds attiré 925 millions de flux nets.

L’obligataire classique et les convertibles ont connu une collecte positive, mais aussi un effet marché positif, le regain d’aversion pour le risque ayant entraîné une baisse des rendements aussi bien sur le cœur que sur la périphérie de la zone euro. Sur un an, l’encours des convertibles, l’une des stratégies gagnantes de 2013, est passé de 13,4 à 15,8 milliards, une hausse de près de 18%. A l’inverse, les fonds diversifiés et plus encore, les OPCVM garantis ou à formules, ont particulièrement souffert en termes de collecte.

Collecte des OPCVM français.
ZOOM
Collecte des OPCVM français.

A lire aussi