Les fonds de pension occupent un poids croissant dans l'économie mondiale

le 06/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Towers Watson estime que les actifs des fonds de retraite ont progressé de 9,5% en 2013 pour atteindre un record de 32.000 milliards de dollars

Les actifs sous gestion des fonds de pension internationaux ont enregistré une croissance de 9,5% durant l’année 2013 pour atteindre un nouveau record de près de 32.000 milliards de dollars, selon une étude réalisée par Towers Watson. «Sur l’année 2013, les actions ont enregistré leur meilleure année en termes de rendement ajusté du risque depuis la crise financière, ce qui a permis aux fonds de pension d’afficher dans la plupart des marchés leur meilleure performance depuis des années», explique Thierry de la Noue, responsable des investissements chez Towers Watson France.

Un montant qui était pourtant tombé à environ 20.000 milliards de dollars fin 2008, et qui affiche ainsi depuis une envolée de 60%. Depuis 2003, la croissance moyenne des actifs est de 6,7% masquant de fortes disparités entre pays. La croissance moyenne en devises locales atteint ainsi 14% en Afrique du Sud, 12% à Hong Kong et en Australie, et 11% au Royaume-Uni et Brésil sur les dix dernières années. A contrario, le Japon et la France restent en queue de peloton, avec une croissance de seulement 1% par an depuis 2003. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, désormais numéro deux, et le Japon, représentent à eux seuls 79% des actifs totaux (59%, 10% et 10% respectivement).

En outre, le poids du secteur s’est considérablement accru dans l'économie mondiale. Les actifs détenus par les fonds représentent ainsi environ 83% du PIB mondial fin 2013, contre 76% un an auparavant, et 57% fin 2008. Au Royaume-Uni, le secteur a vu son poids progresser de 64 points de pourcentage en dix ans pour atteindre 131% du PIB du pays en fin d’année dernière, alors qu’aux Pays-Bas il a progressé de 56 points à 170%, et aux Etats-Unis de 27 points à 113%. En revanche, au Japon, au Brésil et en France, la tendance est inversée avec une baisse du poids des actifs de 3 et 2 points sur dix ans, pour tomber à respectivement 65%, 13% et 6% de leur PIB.

La part des obligations détenues par les fonds de retraite des sept plus gros pays a fondu de 12 points depuis 1995 et ne représente plus que 28% des actifs totaux, alors que la part détenue en actions a légèrement baissé de 3 points à 52%. Une réallocation qui a profité aux actifs alternatifs, tels que l’immobilier, et dans une moindre mesure les fonds d’arbitrage, de private equity ou les matières premières.

A lire aussi