Le Panel Crédit reste prudent sur l'évolution des spreads

le 03/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après une année 2013 exceptionnelle pour le marché du crédit, les marges de manœuvre semblent plus limitées malgré le soutien des banques centrales

Les panélistes crédit de L’Agefi réajustent leurs anticipations de performance de la classe d’actifs à la baisse. Une majorité d’entre eux est ainsi revenue sur une perspective «neutre» de spreads à un mois, après l’avoir pourtant relevée à positive le mois dernier. Ils sont en effet désormais 11 sur les 20 interrogés à anticiper une stabilité du niveau des spreads pour les titres corporates sur le mois de février, contre seulement 7 le mois dernier. Ils restent toutefois 6 à prévoir un resserrement, dont Amundi, Groupama AM, Lazard Frères Gestion, Natixis AM et Nordea Investment Funds. La Banque Postale AM a été la seule à se démarquer en revoyant sa position de neutre à positive.

A contrario, Axa IM, CPR AM, Dexia AM, JPMorgan AM, M&G Investments et Swiss Life AM ont fait pencher la balance négativement en revoyant à la baisse leur perspective de positive à neutre. Fait nouveau: trois gérants anticipent même désormais un écartement du niveau de spreads. La Française AM a ainsi revu sa position d’un cran, alors que CM CIC AM fait volte-face en tablant désormais sur une hausse des spreads ce mois-ci, après un resserrement en janvier. Au total, une large majorité des gérants interrogés continue à surpondérer le crédit dans leur portefeuille.

La part du cash dans leurs portefeuilles a progressé à 4,21%, contre seulement 3,58% au mois de janvier. La Banque Postale AM a ainsi doublé la sienne à 10%, Nordea Investment Funds et Natixis AM la conservant en revanche toujours à zéro. Parallèlement, la duration des portefeuilles a une nouvelle fois légèrement diminué à 3,97 années en moyenne.

Les gérants se montrent ainsi prudents quant au potentiel supplémentaire de compression des spreads sur 2014, après une année 2013 extrêmement positive marquée par un resserrement de 40 pb sur l’indice iBoxx des obligations d’entreprises européennes, et surtout de 268 pb sur l’indice européen du haut rendement.

Les spreads se sont d’ailleurs élargis la semaine dernière, mais la hausse plus forte des sous-jacents a permis de dégager des rendements supérieurs à 1%, alors que le marché actions perdait entre 3% et 5% suite à la crise des pays émergents. SG CIB anticipe ainsi une nouvelle baisse des spreads de 30 pb sur la partie «investment grade» en 2014 et de 110 pb sur la partie «high yield», pour des rendements totaux attendus de 2% et 7%.

Les gérants comptent également sur le maintien d’une politique monétaire encore durablement accommodante des deux côtés de l’Atlantique. «Le moyen le plus attractif et réalisable de construire un portefeuille de crédit ou de maintenir son exposition au crédit face à des tombées stables est par le biais du marché primaire qui, après avoir atteint 194 milliards d’euros en 2013, devrait renouveler la même performance cette année», précise SG CIB.

Panel Mensuel Crédits
ZOOM
Panel Mensuel Crédits

A lire aussi