L’espagnole Bestinver choisit la France pour exporter sa gestion «value»

le 27/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’AMF a agréé le mois dernier trois fonds actions de la société de gestion détenue par Acciona et qui gère plus de 9 milliards d’euros d’actifs

La société de gestion espagnole Bestinver cible la France pour sortir de sa tanière et proposer hors d’Espagne ses compétences de gestionnaire actions «value» par le biais d’une implantation commerciale. Les clients étrangers représentent déjà un tiers des 9,3 milliards d’euros d’actifs sous gestion du «leader espagnol des gestions indépendantes», comme la société se proclame, essentiellement par le biais de clients suisses, britanniques, italiens, ou français pour 100 millions d’euros environ, tous passant par la Sicav luxembourgeoise gérée par Bestinver.

Le gestionnaire entend passer la vitesse supérieure, après avoir obtenu en novembre l’agrément de trois fonds par l’AMF: Bestinver Iberian pour l’Espagne et le Portugal, Bestinver International pour le reste du monde, et Bestinfund regroupant l’ensemble des titres mondiaux.

Créée en 1987 en tant que family office de la famille contrôlant le groupe industriel diversifié Acciona, Bestinver s’est ouvert quelques années plus tard à la gestion pour compte de tiers. La famille détentrice de 52% du capital du géant espagnol du BTP, des énergies renouvelables ou de l’immobilier, contrôle toujours en totalité Bestinver, tout en contribuant aux actifs sous gestion à hauteur de 7 à 8% seulement.

Avec une surperformance annuelle moyenne de 8,5 points depuis 1998 face au MSCI World sur le portefeuille mondial, Bestinver fait pourtant profil bas. La société ne recherche ni accord de distribution ni campagne marketing, mais est en quête d’investisseurs de long terme reconnaissant la valeur de sa gestion. Celle-ci  privilégie «les bonnes affaires gérées par des bonnes personnes à un bon prix», selon le gérant Alvaro Guzman. Seuls trois gérants (dont l’un arrivé en 2003, le dernier en 2007) et quatre analystes participent ainsi à un processus de gestion immuable depuis la création de la société et prônant un style «value» consistant à sélectionner des sociétés dont la valorisation semble sous-estimée par les marchés, dans l’espoir d’une revalorisation.

La vision à long terme et la gestion prudente des sociétés familiales ont ainsi souvent les faveurs de Bestinver, et représentent une majorité des investissements.

L’analyste basé à Shanghai permet à Bestinver d’analyser la concurrence locale afin de valoriser plus justement les titres européens qui pourraient se trouver ou entrer en portefeuille.

A lire aussi