Third Point s'attaque à Dow Chemical

le 22/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds alternatif de Daniel Loeb, qui a fait du groupe chimique son principal investissement, réclame la scission de l'activité pétrochimique

Après Sony, CF Industries et Sotheby's l'an dernier, Daniel Loeb a choisi de s'attaquer cette année à Dow Chemical. Le gérant du fonds alternatif Third Point, fort de 14 milliards de dollars d'actifs sous gestion, appelle le groupe chimique américain, dont il a fait sa première ligne d'investissement (1,3 milliard de dollars, selon CNBC), à opérer un virage stratégique ambitieux.

Fin 2013, Dow a fait part de son projet de céder certaines activités à faible marge pour un montant total évalué entre 3 et 4 milliards de dollars d'ici à fin 2015. Mais ce que réclame Third Point dans une lettre adressée à ses investisseurs, c'est la scission de l'activité pétrochimique. Le hedge fund estime que cette activité, qui approvisionne principalement ses divisions «matières premières et énergie» et «plastiques de performance», pourrait générer un Ebitda de 9 milliards de dollars, l'abondance du gaz de schiste aux Etats-Unis améliorant les conditions sur le marché de l'éthylène, l'une des matières de base pour la production de plastique.

Ce scénario mettrait alors en place Dow Petchem d'un côté et Dow Specialty de l'autre, «le leader de la chimie de spécialité que Dow Chemical a voulu devenir depuis près d'une décennie», selon le fonds d'arbitrage.

Dans cette perspective, Third Point suggère à Dow d'engager des conseillers extérieurs afin d'étudier sa stratégie ainsi que les avantages potentiels découlant d'une scission. Rebecca Bentley, une porte-parole du groupe chimique, a simplement salué «tout apport constructif dans le but commun de renforcer la valeur de long terme». L'intrusion de Third Point a en tout cas eu un effet immédiat sur le cours de Bourse; l'action a clôturé hier soir en hausse de 6,64% à 45,93 dollars.

Dans cette lettre aux investisseurs, Daniel Loeb révèle par ailleurs que son fonds a bâti au cours des six derniers mois une position de 9,5% au capital d'Ally Financial, alors que le gouvernement américain a réduit sa participation dans la société de financement automobile. Il indique également avoir pris une participation dans l'opérateur de téléphonie mobile T-Mobile US, misant sur un rachat par Sprint ou Dish. Les titres ont été acquis au prix de 25 dollars l'unité lors d'un placement secondaire en novembre dernier. L'action de la filiale de Deutsche Telekom cotait hier soir à la clôture 33,17 dollars (+2,03%).

A lire aussi