Les fonds alternatifs font évoluer leur structure de commissions

le 22/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon le cabinet HFR, les nouveaux hedge funds devraient continuer à se montrer à l’avant-garde de ce phénomène, avec une baisse des frais de gestion

Illustration: PHB

Pour l’industrie des fonds alternatifs, 2013 s’est terminée sur une note très positive. Parallèlement à la génération de la meilleure performance sur les trois dernières années, les fonds alternatifs sont également parvenus à attirer 376 milliards de dollars de nouveaux capitaux, selon le cabinet américain Hedge Fund Research (HFR), pour une collecte totale de 63,7 milliards de dollars (contre 34,4 milliards en 2012).

Ce bon millésime s’est aussi accompagné d’un certain nombre de nouvelles tendances que la société anticipe de retrouver cette année. L’activisme féroce des actionnaires devrait ainsi continuer à être un thème porteur, de même que la volonté des investisseurs de pratiquer une meilleure intégration des fonds alternatifs dans un portefeuille multi-actifs.

Ken Heinz, président de HFR, qui s’exprimait hier lors d’un point presse à Londres, a également parié sur la poursuite de l’évolution des commissions vers une structure plus compétitive que le modèle dominant 2/20: 2% des actifs gérés pour les commissions de gestion et 20% pour les commissions de performance. Une tendance qui devrait se faire surtout à l’initiative des nouveaux fonds. «Si les nouveaux fonds proposent une structure traditionnelle de type 2/20, les investisseurs risquent de se montrer sceptiques» déclare le directeur général. «A la différence des années de crise au cours desquelles il était impossible de lancer de nouveaux fonds dans un climat peu propice à la prise de risques, la normalisation de la situation des marchés financiers pousse aujourd’hui à l’introduction de nouveaux produits associés à une structure de commissions favorable», poursuit  Ken Heinz.

Une tendance que l’on peut déjà observer : selon HFR, les commissions moyennes de gestion pour les nouveaux fonds lancés en 2013 ont décliné à 1,38%, comparé à 1,62% pour les fonds lancés en 2012. Même constat pour les commissions de performances moyennes qui sont passées de 17,74 % pour les fonds lancés en 2012 à 17,17% l’an dernier.

Le nombre de nouveaux fonds lancés en 2014 (816 lancements à fin septembre en 2013) devrait aussi progresser, conséquence des éclaircissements sur le front réglementaire. «L’impact dissuasif de la règle de Volcker sur les activités de 'prop trading' des banques d’investissement devrait continuer à créer des opportunités de créations de fonds pour des équipes ayant quitté les rangs des banques» conclut Ken Heinz.

A lire aussi