L’AFG actualise ses conseils aux gérants en matière de gouvernement d’entreprise

le 15/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’association a publié la mise à jour annuelle de ses recommandations, passant par les sujets des rémunérations ou de composition des conseils

Parce que «bien gérer, c’est aussi bien voter», selon la formule mise en avant par l’Association française de la gestion financière (AFG), cette dernière a publié hier une version actualisée de ses recommandations en matière de gouvernement d’entreprise à l’usage de ses membres, gestionnaires d’actifs pour compte de tiers.

Un exercice renouvelé chaque année par l’association en prélude à la saison des assemblées générales, dans le cadre desquelles elle «recommande fortement aux sociétés de gestion d’exercer leurs droits de vote».

L’AFG souligne que les principales modifications de ses recommandations portent cette année sur la composition du conseil d’administration, la politique de rémunération, la gestion des risques et l’égalité de droits de vote entre actionnaires. L’association entend réaffirmer l’importance de cette dernière notion, symbolisée par le leitmotiv «une action, une voix». Elle assure que «si un texte législatif visant à généraliser les droits de vote double venait à être adopté», elle invitera les sociétés à «proposer au vote de l’AG une disposition inscrivant dans leur statut l’égalité des droits de tous les actionnaires». En ce qui concerne la politique d’identification et de gestion des risques, l’AFG souhaite qu’elle soit «restituée aux actionnaires, au même titre que la stratégie à moyen et long terme, la politique environnementale et sociale et la politique d’endettement et de distribution».

L’AFG prône en outre une plus grande représentation des femmes au sein des comités exécutifs, afin de faciliter leur représentation également au sein des conseils d’administration. Ces derniers devraient par ailleurs inclure au moins un tiers de membres libres d’intérêts, une part portée à plus de la moitié au sein des sociétés non contrôlées du SBF 120 (hors représentants des salariés et salariés actionnaires).

Deux jours seulement après la publication du guide des résolutions de l’Afep-Medef, l’AFG a également souhaité préciser ses souhaits en termes d’encadrement des rémunérations (say on pay). L’association invite les conseils d’administration à consacrer chaque année une séance à ce sujet. L’AFG se dit en outre favorable à un vote triennal ex ante des actionnaires concernant la politique de rémunération, et se félicite de l’application «par un nombre croissant de sociétés» d’un vote annuel ex post ciblant la mise en œuvre effective de cette politique.

A lire aussi