Tobam double ses encours cinq ans après sa prise d'indépendance

le 21/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sorti de Lehman Brothers en novembre 2008, ce spécialiste de la gestion quantitative actions a collecté 2,5 milliards de dollars depuis janvier

Pour ses cinq ans d’indépendance, Tobam s’est offert son cinquième milliard. Sortie en novembre 2008 du giron d’un Lehman Brothers en faillite, la société de gestion quantitative affiche aujourd’hui 5,4 milliards de dollars d’encours, presque le double des 2,79 milliards de fin 2012. Après des flux nets de 630 millions en 2011 et 740 millions l’an dernier, «nous avons collecté 2,5 milliards de dollars cette année et espérons tutoyer les 6 milliards d’encours en fin d’année, grâce à l’arrivée de mandats d’institutionnels non européens décrochés avec notre partenaire Amundi», déclare Yves Choueifaty, le président de Tobam, au retour d’une tournée en Asie avec le géant français de la gestion d’actifs.

Amundi a pris 17,5 % du capital au printemps 2012. La filiale du Crédit Agricole (à 85%) valorise cette boutique spécialiste de la gestion actions anti-benchmark (décorrélée des indices boursiers) à environ 20 millions d’euros, dans ses comptes 2012 publiés au Balo. Yves Choueifaty connaît bien Yves Perrier, le patron d’Amundi, qu’il a côtoyé au Crédit Lyonnais. Il y a créé Tobam en 2005, lorsqu’il dirigeait encore la filiale de gestion d’actifs de la banque au lion. En vertu d’un accord commercial non exclusif, Amundi peut lui apporter sa force de frappe, mais «pour le moment, seule une faible part de notre collecte provient d’Amundi, indique Yves Choueifaty. Notre forte progression, cette année et les précédentes, provient de la légitimité acquise depuis notre prise d’indépendance».

Parmi ses 24 collaborateurs, dont 12 gérants «chercheurs», Tobam compte trois commerciaux à Paris et deux à New York, où la société vient d’ouvrir un bureau couvrant l’Amérique du Nord. Par le passé, elle a eu un représentant aux Pays-Bas, son premier marché, et un autre à Los Angeles lors de son alliance avec CalPers. Le fonds de pension californien a pris 17,5% du capital en 2011, dans le cadre de son programme d’incubation. Il reste actionnaire à hauteur de 12%, le reste étant entre les mains des salariés (environ 20%) et d’Yves Choueifaty (51%).

Avec 85% des encours, les institutionnels demeurent les premiers clients de Tobam qui souhaite continuer à diversifier ses débouchés, avec notamment des produits en marque blanche. Les investisseurs français représentent désormais 8% de ses encours, contre 5% il y a deux ans.

A lire aussi