L'immobilier à Lyon est porté par de gros volumes d'investissement

le 21/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La région PACA et Toulouse voient en revanche leurs transactions s'effondrer de 9% sur un an

L’activité d’immobilier de bureaux en région a chuté de près de 18% sur le troisième trimestre à 125.181 m², selon les chiffres fournis par BNP Paribas Real Estate. Un volume inférieur de 20% à sa moyenne des treize derniers trimestres. Sur douze mois glissants, les transactions demeurent néanmoins stables à un niveau de 678.515 m². Une tendance largement due à la bonne performance du dernier trimestre 2012, avec un niveau record de 248.933 m², et qui masque des situations disparates entre les quatre villes de province passées au crible.

Dans ce contexte, Lille est la seule de ces villes à avoir enregistré un bond, de 76%, sur le troisième trimestre, à 49.182 m². De quoi lui permettre de voir les transactions progresser de 12% sur un an à fin septembre. «Des transactions soutenues à Lille par le segment des moyennes surfaces», explique BNP Paribas Real Estate.

Malgré une chute de ses transactions de 44% sur le dernier trimestre, Lyon conserve une tendance positive de 4% sur les douze derniers mois, portée par de très grosses transactions réalisées cette année. Le marché de l’investissement en région lyonnaise réalise en effet une belle performance avec 515 millions d’euros investis sur les neuf premiers mois de l’année, en hausse de 54% sur un an. «C’est la première fois depuis 2008 que le marché passe le cap des 500 millions d’euros investis à la fin du troisième trimestre», ajoute même Jones Lang LaSalle.

En revanche, les transactions à Toulouse et Aix-Marseille se sont effondrées de respectivement 39% et 25% sur le trimestre, et de 9% chacune sur un an. «Le manque de transactions significatives a clairement pénalisé ces deux villes», explique BNP Paribas Real Estate.

Immobilier de bureaux France
ZOOM
Immobilier de bureaux France

A lire aussi