De fortes tensions apparaissent sur le marché obligataire chinois

le 18/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le taux à 7 jours s'est envolé de 116 pb la semaine dernière pour dépasser le taux à 10 ans, pourtant en hausse de 45 pb depuis début novembre

Les taux chinois sont sur une pente ascendante. Le ministère des Finances prévoit d’émettre jeudi 10 milliards de yuans (1,2 milliard d’euros) d’obligations d’Etat sur le marché «offshore», achevant ainsi son programme de financement de l'année. Sur ce montant, 5 milliards d’obligations à 3 ans et 2 milliards à 5 ans seront réservés aux investisseurs institutionnels par la filiale de compensation de l’autorité monétaire hongkongaise (HKMA), alors que 3 milliards seront alloués aux investisseurs particuliers par l’intermédiaire de la plate-forme dédiée de la Bourse de Hong Kong.

Une adjudication qui devrait être sursouscrite à hauteur de deux fois, et assortie de rendements compris entre 3% et 3,2% sur la partie 3 ans et entre 3,2% et 3,35% sur la partie 5 ans, selon Frances Cheung, stratégiste chez CA CIB.

Même si l’appétit des investisseurs privés pour les titres libellés en renminbi reste fort, ces rendements sont légèrement supérieurs à ceux qui prévalent sur le marché secondaire «offshore». En outre, «des changements concernant le lancement du tapering de la Fed pourraient conduire les investisseurs à modifier à la marge leurs offres avant le jour de l’adjudication», ajoute Frances Cheung. D’autant que ce marché reste très peu liquide avec peu de titres en circulation, ce qui fausse les conditions réelles de cotation. Sous la pression d'une hausse des taux en Chine, la différence entre rendements «onshore» et «offshore» s'est fortement accrue pour atteindre 300 pb sur la partie 2 ans, contre moins de 200 pb en juin.

Le rendement des obligations chinoises à 10 ans a ainsi progressé de 45 pb depuis début novembre à 4,43%, du fait du resserrement monétaire de la Banque Populaire de Chine (PBOC), ainsi que des espoirs suscités par le troisième congrès du Parti Communiste qui a fait de la libéralisation des marchés un objectif de moyen terme. Et le marché monétaire, qui accapare 95% des volumes échangés sur le marché chinois, subit également des tensions.

Sous l’effet d’un retrait net de liquidités de 15 milliards de yuans la semaine dernière de la part de la PBOC, le taux Shibor à 7 jours s’est envolé de 116 pb, à 5,45%. Une hausse hebdomadaire qui n’avait pas été atteinte depuis la crise du marché interbancaire de juin. La courbe s'est ainsi inversée sur la partie courte, avec une différence négative entre les taux 2 ans et le taux à 7 jours de 158 pb.

A lire aussi