La dette de la France réagit peu à sa dégradation par S&P

le 08/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le ministère des Finances vu depuis la BnF. Photo: PHB

Le rendement de l'OAT 10 ans 2023 se tendait de 3,3 points de base vers midi à 2,18%, une réaction modérée des investisseurs à l'annonce ce matin par Standard & Poor's de la dégradation d'un cran de la note de la France à AA. La nouvelle OAT de référence à 10 ans, émise hier à échéance 2024 et plus longue de 12 mois que le précédent benchmark, traite à 2,38%, soit un écart de 60 pb (+2pb) par rapport au Bund 2023.

S&P avait été la première des trois grandes agences à priver la France de son AAA en janvier 2012, suivi par Moody's en novembre 2012 et par Fitch en juillet dernier, qui notent encore la France un cran au-dessus à Aa1 et AA+. Ces dégradations n'ont eu aucun effet jusqu'à présente sur le niveau des taux français en raison de la demande toujours importante des investisseurs, notamment japonais, pour des titres souverains de bonne qualité et plus rémunérateurs que les emprunts d'Etat allemands. La prochaine adjudication de dette à moyen terme par l'Agence France Trésor est fixée au 21 novembre.

A lire aussi