Une loi sur la flexibilité du travail censurée au Portugal

le 27/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Cour constitutionnelle portugaise a rejeté hier une loi destinée à accroître la flexibilité du marché du travail comme l'exigent les créanciers internationaux dans le cadre d'un plan d'aide financière au pays. Elle a notamment censuré la possibilité accordée aux patrons de déterminer eux-mêmes le motif d'un licenciement. Elle doit maintenant se prononcer sur le passage de la semaine de travail de 35 à 40 heures dans la fonction publique.

A lire aussi