L'Italie profite de rendements attractifs pour ajuster son programme d'émissions

le 26/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Trésor est sur le marché cette semaine pour couvrir ses besoins qui atteignent environ 470 milliards d’euros cette année et en 2014

L’Italie peaufine son programme d’émission. La directrice générale du Trésor italien, Maria Cannata, a indiqué mardi que le montant des émissions brutes devrait atteindre environ 470 milliards d’euros pour l’année 2013. Depuis le début de l’année, le «Tesoro» italien a émis 190 milliards d’obligations à moyen et long terme sur les 245 milliards prévus par le programme annuel, soit un taux de réalisation de 77%, et 171 milliards de bons à court terme sur les 228 milliards prévus, soit un taux de réalisation de 75%.

L’Italie a levé hier 750 millions à l’issue d’une adjudication d’obligations indexées sur l’inflation (BTPei) d’échéance 2021 à un taux de 2,62%, et 2,5 milliards à 2 ans un taux de 1,623%, contre 1,871% en août. Le titre zéro coupon (CTZ) à 2 ans cote sur le marché secondaire à une marge sur Eonia de 151 points de base (pb), «ce qui est proche de ses plus bas historiques depuis son émission», rappelle ING. Demain, le Trésor doit émettre 3 milliards d’euros d’obligations (BTP) à 5 ans, et 3 milliards à 10 ans. «Avec ces émissions supplémentaires, le niveau de réalisation du programme de financement italien devrait atteindre 80%, soit un niveau semblable à celui constaté l’année dernière», estime Natixis.

Maria Cannata a également précisé que le montant des émissions devrait être stable en 2014, UniCredit expliquant que «la hausse de 36 milliards d’euros des refinancements l’an prochain, à 194 milliards, devrait être compensée par la baisse des besoins de financement du gouvernement». La levée des risques d’instabilité politique depuis l’intervention de Silvio Berlusconi a conduit à une chute des rendements de près de 30 pb sur la zone 2-5 ans et de 20 pb sur le 10 ans, en seulement dix jours. Le rendement des BTP à 2 ans était stable hier à 1,71%, après être tombé mardi à 1,67%, son plus faible niveau depuis le 7 août.

L’Italie compte également ouvrir une nouvelle ligne d’obligations de maturité 7 ans, qui se ferait par placement syndiqué. Ce nouveau produit profiterait d’une maturité de 7 ans qui reste relativement attractive en termes de rendement sur la courbe italienne. Si le rendement moyen des obligations italiennes est, à 3,18%, supérieur de 19 pb à celui des titres espagnols (Bonos) de même maturité, cette tendance s’inverse sur la partie 7 ans avec un rendement des BTP inférieur de 7 pb à celui des Bonos de même maturité.

A lire aussi