La chute du real n’inquiète pas Moody’s

le 25/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La dépréciation de la devise brésilienne de 11% contre dollar depuis le début de l’année «a un faible impact sur la qualité de crédit de la majorité des sociétés brésiliennes non financières, et pourrait être positif pour certains secteurs sur le long terme», estime l’agence de notation dans une note publiée aujourd’hui. Si cette tendance accroît le coût du service de la dette des sociétés brésiliennes, libellée à 52% en dollar, cet effet est compensé le fait que 42% de leurs revenus sont également libellés en billet vert.

A lire aussi