Le nouveau gouverneur de la RBI opte pour la rigueur monétaire

le 23/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale a augmenté ses taux directeurs et assoupli les mesures introduites en juillet pour freiner la chute de la roupie

La RBI prend un nouveau virage. Pour sa première réunion en tant que gouverneur de la banque centrale indienne, Raghuram Rajan a décidé de resserrer contre toute attente son taux de refinancement de 25 points de base (pb), pour le porter à 7,5%.

«En l’absence d’une réponse adéquate, la hausse des prix au détail (WPI) sera supérieure aux projections initiales sur le reste de l’année», a-t-il justifié. Avec une inflation globale qui a atteint un rythme proche de 10% en août, la RBI ajoute que «ce qui est également inquiétant, c'est que l’inflation WPI a été élevée depuis des années, ancrant ainsi les anticipations d’inflation à un niveau haut qui entame la confiance des ménages et des entreprises».

Si la Société Générale estime que «l’inflation ne devrait pas baisser à court terme du fait de la contagion de la hausse des prix du gaz et de l’électricité à l’économie réelle», la remontée de la roupie depuis l'arrivée de Raghuram Rajan pourrait néanmoins contribuer à calmer les tensions inflationnistes. Depuis son plus bas historique enregistré fin août, la roupie s’est reprise de 11% contre dollar, à 62,15. Elle reste en baisse de 13% depuis le début de l’année, et la SG estime que les facteurs externes devraient continuer de guider son évolution. La croissance devrait pourtant tomber à 4% cette année. Un niveau bien loin de sa moyenne de 8% enregistrée sur les dix dernières années.

Le répit récent dont a bénéficié la roupie a néanmoins permis à la RBI de relâcher les conditions de liquidités avec le «retrait progressif» des mesures exceptionnelles prises en juillet pour réduire sa volatilité. L’autorité a ainsi abaissé le taux de prêt marginal de 75 pb pour le ramener à 9,5%, ce qui a également conduit à un réajustement du couloir de fluctuation sur ce taux à 200 pb, contre 300 pb précédemment.

En outre, le ratio minimum de réserves en trésorerie que les banques doivent détenir au quotidien a été assoupli de quatre points, à 95%. «Ces mesures devraient injecter 120 milliards de roupies dans le système au sein duquel le financement MSF atteint 810 milliards, pour une moyenne à 15 jours de 700 milliards», indique la Société Générale.

Raghuram Rajan espère faire baisser le taux au jour le jour, autour de 10,25% depuis juillet, et ainsi repentifier la courbe, actuellement inversée. Le taux à 10 ans se tendait de 24 pb suite à l’annonce pour atteindre 8,43%.

A lire aussi