«Une correction de 5 à 10% à court terme sur les marchés actions serait réaliste»

le 23/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alain Zeitouni, directeur gestion multi-actifs chez Russell

-L’Agefi : Pourquoi ne croyez-vous pas au potentiel de rebond des actions ?

-Alain Zeitouni : Nous sommes prudents, notamment sur le marché des actions américaines. Les valorisations sont à des niveaux historiquement élevés, tout comme les marges des entreprises. Dès lors, le potentiel de croissance bénéficiaire est limité à court terme au moins. A cela s’ajoutent les perspectives d’une politique monétaire moins accommodante qui pourrait réduire le flux de liquidités qui se dirige vers les marchés actions américaines. A contrario, l’Europe sort de l’ornière avec une économie toujours en convalescence, des niveaux de valorisation attractifs n’intégrant pas totalement le potentiel de croissance des entreprises européennes. Le redémarrage de l’économie mondiale pourrait être bénéfique pour les entreprises européennes largement exportatrices, faiblement endettées et innovantes.

-Quels catalyseurs attendez-vous pour modifier votre allocation ?

-Face à une aversion au risque très faible (le Vix est à 14), les opérateurs de marché nous semblent complaisants ; une correction de 5% à 10% à court terme sur les marchés actions serait réaliste du fait des incertitudes sur le plafond de la dette américaine, l’impact du prochain arrêt des mesures de quantitative easing notamment. Une remontée de la volatilité constituerait un point d’entrée pour renforcer les actions américaines. Sur les actions européennes, nous pourrions renforcer notre exposition en cas d’amélioration pérenne des indicateurs avancés d’activité (directeurs d’achats, production industrielle, croissance du crédit aux ménages et aux entreprises), préalables à un retour de la croissance économique de la zone.

Panel allocations
ZOOM
Panel allocations

A lire aussi