La Slovénie reconnaît le manque de confiance dans ses banques

le 20/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les banques slovènes sont faibles et le confiance dans le système est limitée, a reconnu vendredi devant le parlement Uros Cufer, ministre des Finances du pays, qui pourrait être le prochain pays membre de la zone euro à solliciter une aide internationale. Les établissements bancaires slovènes, pour la plupart contrôlés par l'Etat, croulent sous 7,5 milliards d'euros de créances douteuses, ce qui représente plus d'un cinquième du produit intérieur brut (PIB) du pays. Des tests de résistance prévu en novembre doivent permettre d'évaluer les besoins de capitaux du secteur.

A lire aussi