La hausse des rendements précipite les émetteurs américains sur le marché

le 10/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après l'annonce de l'émission record visée par Verizon, Sprint a placé 6,5 milliards de dollars d'obligations à hauts rendements

La hausse des rendements américains contraint les émetteurs américains à se ruer sur le marché du crédit. Sprint a émis un montant final de 6,5 milliards de dollars, avec des ordres qui ont atteint 11 milliards. Initialement, le troisième opérateur de téléphonie mobile des Etats-Unis prévoyait de lever un montant de 2 milliards puis de 4 milliards de dollars.

Les discussions sur cette émission duraient depuis le mois de juillet, mais l’opération aurait été hâtée après l’annonce de l’émission historique de Verizon Communication, qui pourrait atteindre près de 50 milliards de dollars au total. «L’opération de Verizon a forcé Sprint à lancer la sienne. Du fait de la taille de l’émission, Verizon aura besoin d’une nouvelle concession d’émission, ce qui mettra la pression sur les émissions BB du secteur des télécoms», explique un banquier conseil cité par Reuters.

Les rendements offerts par Sprint, racheté par le groupe japonais de télécommunications SoftBank, ont atteint 7,25% pour la tranche de 2,25 milliards de dollars d'obligations à 8 ans et de 7,875% pour celle de 4,25 milliards à échéance 10 ans. La marge de 50 pb concédée sur la tranche à 10 ans, ainsi que l’écart de 62,5 points entre les deux tranches, qui était de seulement 25 pb il y a six mois, montrent les exigences croissantes des investisseurs pour ce type d’opérations, selon un banquier. La dernière émission du groupe, d’un montant de 2,28 milliards de dollars à 10 ans assorti d’un coupon de 6%, remonte à novembre 2012 et cote actuellement à un taux de 7%.

L’opération, notée «B1/BB-» et dirigée par JPMorgan, Deutsche Bank, Bank of America Merrill, Citigroup, le Crédit Agricole, Credit Suisse, Goldman Sachs, RBC, Scotia et Wells Fargo, constitue la troisième plus grosse émission à haut rendement, après celles de TXU et First Data réalisées en 2007 et 2008, et même le plus important placement de titres noté en catégorie spéculative jamais réalisé par une entreprise, selon les données de Dealogic qui remontent à 1995.

De quoi faire rebondir les émissions à haut rendement sur le marché américain à 8 milliards de dollars la semaine dernière. Depuis le début de l’année, elles atteignent ainsi 216 milliards pour un total de 446 opérations, contre 209 milliards levés sur la même période en 2012, selon les chiffres de S&P Capital IQ/LCD.

EMISSIONS CREDITS
ZOOM
EMISSIONS CREDITS

A lire aussi