La collecte des SCPI a connu un nouvel épisode de correction au premier semestre

le 04/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les sociétés civiles de placement immobilier ont enregistré une collecte en baisse de 11,8% sur un an, mais leur capitalisation globale a atteint un record

La tendance à l’érosion de la collecte nette des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) se confirme. Les derniers chiffres de l'Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) montrent en effet que les SCPI ont collecté un total de 1,1 milliard d’euros sur les six premiers mois de l’année, en recul de 11,8% sur un an. Cette baisse a touché presque tous les secteurs, à l’exception des SCPI régionales qui ont vu leur collecte nette se renforcer de 55,1%, à 46,6 millions d’euros. Celle des SCPI «diversifiées sur l’Europe» a également fait un bond relatif notable, en passant de 2 millions fin juin 2012, à 26,4 millions un an plus tard.

Pourtant, l’immobilier résidentiel a poursuivi sa chute, avec des investissements qui se sont tassés de 45,4%, pour tomber à seulement 9,9 millions. De plus, contrairement à la tendance enregistrée en 2012, les SCPI «classiques diversifiées» (bureaux, commerces, entrepôts) ont vu leur collecte nette baisser de 10,3% à 829,5 millions, tout comme celle des SCPI «immobilier d'entreprise», dont la collecte affiche un recul de 11,3% à 1,093 milliard. Même tendance pour les SCPI spécialisées dans les «murs de magasins», qui avaient pourtant connu un franc succès l'année dernière, mais dont la collecte s’est réduite de 31% à 190,8 millions.

Patrick de Lataillade, président de l'Association, estime cependant que «les récentes modifications du cadre juridique de ces fonds d’investissement, obtenues par le biais de l’ordonnance de transposition de la directive AIFM, constituent un encouragement fort pour les porteurs et les gestionnaires de SCPI», qui seront ainsi en mesure de renforcer leurs capacités d’intervention sur les marchés immobiliers.

Par ailleurs, la collecte totale demeure en progression tendancielle de 14,7% par rapport aux six premiers mois de 2011, et l'Aspim rappelle qu’elle se montait à 874 et 869 millions d’euros sur les années 2008 et 2009, soit environ 26% de moins que sur le seul premier semestre 2013. En outre, la capitalisation globale des 152 SCPI gérées par 26 groupes a atteint le niveau record de 28,55 milliards d’euros, et le marché secondaire s’est montré très actif avec 243 millions d’euros de parts échangées, en hausse de 47% sur un an. L’Aspim insiste cependant sur le fait qu’il ne représente que 0,85% de la capitalisation des SCPI.

A lire aussi