L’économie chinoise montre des signes de stabilisation de son rythme de croissance

le 03/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les indices PMI du secteur manufacturier ont rebondi au mois d'août pour se hisser tous deux au-dessus du seuil de contraction de l’activité

Le scénario d’un atterrissage brutal de l’économie chinoise semble s’éloigner. L’indice PMI d’activité du secteur manufacturier calculé par HSBC s’est redressé le mois dernier pour revenir juste au-dessus du seuil de contraction, à 50,1 points, après 47,7 en juillet. L’indice PMI officiel, au sein duquel le poids des grosses sociétés publiques chinoises est plus important, avait déjà montré des signes de robustesse en progressant de 0,7 point à 51, alors que le consensus tablait sur une croissance du secteur plus modeste, à 50,6 points.

Le sous-indice des nouvelles commandes s’est notamment redressé de 1,8 point à 52,4, alors que la production se maintenait à 52,6 points. Au sein de l’indice HSBC, les nouvelles commandes à l’exportation se sont également redressées à 50,2, après 49 en juillet. Des chiffres qui reflètent «une consolidation de l’amélioration tendancielle des exportations et les premiers signes positifs des mesures prises récemment par le gouvernement pour soutenir la croissance», estime RBS. Dans ce contexte, l’objectif affiché par Pékin d’une croissance de 7,5% cette année semble atteignable, selon RBS qui prévoit même un rebond à 8,1% en 2014.

Pourtant, «malgré une amélioration de l’activité prévue à court terme, la demande intérieure ne devrait pas connaître une accélération soutenue, compte tenu de la faiblesse des politiques de soutien de l’activité et de la volonté des autorités de mettre un coup de frein à la finance de l’ombre ainsi qu’au financement des collectivités locales», estime Barclays.

D’autant que la crise du marché interbancaire qui a atteint son paroxysme en juin, avec des taux monétaires qui ont dépassé 20%, a laissé des traces, même si le taux à 7 jours est revenu à 3,76%. «Le rebond actuel de l’activité bénéficie des conditions de financement avantageuses du début d’année. Mais depuis mai, les conditions se sont fortement resserrées, ce qui devrait peser sur les investissements et la croissance d’ici à la fin de l’année», estime Citigroup.

L’Etat central ainsi que les collectivités doivent émettre 82,2 milliards de yuans (10 milliards d’euros) cette semaine. Parmi les réformes en cours, le gouvernement devrait reprendre la cotation du marché à terme des obligations d’Etat la semaine prochaine, après 18 ans d’interruption, et les émissions d’obligations par les collectivités locales devraient s’accélérer.

A lire aussi