La Banque populaire de Chine se résout à soulager le marché interbancaire

le 31/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale a injecté 2,8 milliards d'euros de liquidités via des contrats de «reverse repo». Une première depuis février dernier

Le gouverneur de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan, avait assuré fin juin qu’il serait prêt à utiliser tous les outils en sa possession pour calmer un système bancaire au bord de la rupture. Il est passé aux actes hier. La Banque centrale chinoise a injecté 17 milliards de yuans (environ 2,8 milliards d'euros) dans le système bancaire, via des accords de «reverse repo» à 7 jours, à un taux de 4,4%. C’est la première fois que la Banque populaire de Chine intervient sur le marché monétaire depuis février 2013. Mais les contrats offerts à 14 jours portaient alors un taux inférieur de 3,45%. Elle était également intervenue début janvier à 3,35%, pour des contrats à 7 jours.

En proposant aux banques des conditions nettement plus chères lors de son injection de mardi, la Banque populaire de Chine confirme qu’elle n’est pas prête à intervenir à n’importe quel prix sur le marché monétaire pour apaiser les tensions. Mi-juin, alors que la surchauffe menaçait le système bancaire, la banque centrale avait refusé d’intervenir afin de contraindre les banques à une plus grande discipline dans leur politique de crédit jugée trop laxiste au regard de l'explosion des montants hors bilan.

L’injection de liquidités, dont le montant reste toutefois modeste, marque donc un léger assouplissement de la position de la banque centrale chinoise. Mais «l’époque de l’argent facile et pas cher est révolue» préviennent les économistes de la Société Générale. Selon BoA Merrill Lynch, la Banque populaire de Chine montre qu’elle est prête à intervenir ponctuellement sur le marché en cas de danger mais elle n’a pas l’intention d’instituer une politique d’injection massive de liquidités.

Réalisée en toute fin de mois, au moment où les tensions sur le cash se font le plus sentir, l’injection de mardi a permis de faire retomber la température. Le taux «repo» à 7 jours a chuté de douze points de base, juste en dessous de 5%. Il avait atteint un record de 12,45% mi-juin, provoquant de vives inquiétudes sur la stabilité du système bancaire chinois. La Bourse de Shanghai était tombée à son plus bas niveau depuis 2009.

A lire aussi