Les hedge funds veulent croire à un rebond durable des cours de l’or

le 30/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les positions longues à l'achat ont encore augmenté la semaine dernière selon la CFTC malgré le risque de changement de politique de la Fed

Les hedge funds misent sur l’or.

Les trois semaines consécutives de hausse que vient de connaître le cours de l’or n’ont pas découragé les investisseurs. Selon les dernières statistiques de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), les hedge funds ont fortement augmenté leurs positions longues à l’achat sur le métal précieux. Celles-ci ont progressé de 26% lors de la semaine achevée le 23 juillet dernier.

Les hedge funds n’ont pas cessé d’accroître leur exposition à l’or depuis le début du mois de juillet, un optimisme inconnu depuis octobre 2012, période qui marquait le retournement des cours avant la chute brutale du mois d’avril dernier. La semaine dernière, l’once du métal précieux est ainsi repassée au-dessus des 1.300 dollars, toujours portée par les commentaires rassurants de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, sur le maintien de la politique monétaire de la banque centrale.

Récemment, John Paulson, l’un des plus gros investisseurs sur le marché de l’or, a réaffirmé son engagement sur ce marché, malgré la chute de 23% de la valeur de son fonds PFR Gold en juin. Selon lui, l’or constitue l’une des meilleures protections contre le risque d’inflation que font peser les politiques monétaires des grandes banques centrales.

Ces paris tiendront-ils? La majorité des analystes des grandes banques s’attendent en effet à une poursuite du déclin de l’or cette année provoquée par la fin de la politique d’assouplissement monétaire de la Réserve fédérale. Selon Goldman Sachs, le cours pourrait finir l’année autour de 1.300 dollars l’once, soit un repli de 20% par rapport à 2012, la première baisse depuis treize ans.

Mais pour la banque américaine, le risque réside surtout début 2014, au moment où l’économie américaine devrait montrer de réels signes de reprise, incitant la Fed à engager la fin de son programme de rachats d’actifs. L’once pourrait ainsi tomber à 1.050 dollars fin 2014, selon Goldman Sachs qui voit un prix d’équilibre autour de 1.200 dollars en 2015. Un niveau qui correspond, selon Morgan Stanley, au coût marginal de production de l’or.

A lire aussi