La BoE vote unanimement contre une reprise des rachats d’actifs

le 18/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les partisans de la poursuite d’une politique d’assouplissement quantitatif ont préféré attendre que la banque centrale clarifie sa communication sur les taux

La politique de rachats d’actifs ne semble plus être l’option préférée de la Banque centrale d’Angleterre pour soutenir l’économie, selon les minutes publiées hier par la BoE. A la surprise des observateurs, l’ensemble des neuf membres du comité de politique monétaire (CPM), y compris le tout nouveau gouverneur Mark Carney dont on attendait un soutien à la poursuite du QE, ont voté début juillet à l’unanimité contre une reprise de ce programme dont la taille reste inchangée à 375 milliards de livres. Le maintien du taux directeur à 0,5% a également reçu l’adoubement de l’ensemble des membres. Une décision qui a fait grimper la livre sterling contre le dollar et surtout l'euro.

Les résultats de cette réunion ont surpris les analystes qui pariaient pour une issue semblable à celle observée depuis février, où trois des neuf membres du CPM, y compris l’ancien gouverneur de la BoE Mervyn King, avaient voté en faveur de la poursuite de ce programme. La décision de David Miles, qui a voté pour le prolongement du programme à hauteur de 25 milliards durant tous les meetings depuis novembre 2012, et celle de Paul Fisher, de changer leurs votes apparaît cependant beaucoup plus tactique que philosophique. «Une expansion du programme d'achat d'actifs reste un moyen de stimuler l'activité mais le comité aura à examiner d'autres options dans le courant du mois, et il est donc raisonnable de ne pas décider une expansion à cette réunion» peut-on lire dans les minutes.

Les traditionnels partisans de la poursuite du programme de QE ont donc préféré attendre les propositions de la BoE en matière de «forward guidance» ou orientation future sur les taux d’intérêts, qui seront dévoilés le 7 août prochain en même temps que la publication du rapport trimestriel sur l’inflation, avant de faire réapparaître leurs divergences.

Cette politique de communication sur l’orientation des taux, mise en œuvre dès 2009 par Mark Carney au sein de la Banque du Canada, est considérée comme un moyen alternatif de permettre une relance de l’activité. La prochaine décision monétaire sera annoncée le 1er août prochain. Mais pour un certain nombre d’analystes, la prolongation du programme de rachats d’actifs reste improbable cette année. Et sans doute aussi l’an prochain.

A lire aussi