Pierre Moscovici rassure la Place sur la taxe sur les transactions financières

le 12/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le ministre de l'Economie et des Finances juge que le projet de la Commission européenne est excessif et promet d'écouter les professionnels sur le sujet

Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a tenté de rassurer les acteurs de la Place de Paris, soucieux de sa compétitivité, en s’engageant à corriger la copie européenne sur la taxe sur les transactions financières (TTF), en se disant mobilisé pour l’avenir d’Euronext et en annonçant plusieurs projets fiscaux.

«La proposition de la Commission m’apparaît en effet excessive et risque d’aboutir au résultat inverse de ce qui est souhaité par le gouvernement», a déclaré le ministre à propos de la TTF, lors des rencontres de Paris Europlace hier. Regrettant que la taxe ne soit pas défendue par tous les pays de l’Union mais seulement par onze d'entre eux, le ministre a promis de travailler avec la Place pour élaborer une TTF «qui ne nuise pas au financement de l’économie».

Ces déclarations sont arrivées à propos alors que banquiers, assureurs, gestionnaires d’actifs et chefs d’entreprises s’étaient relayés à la tribune dans la matinée pour dénoncer le projet de la Commission. A leurs yeux, il risque notamment de tuer l’appétit des investisseurs étrangers pour les titres européens. Le député européen, Jean-Paul Gauzès, avait eu beau prédire au pupitre que les Etats ne risquaient pas de s’accorder sur ce sujet avant longtemps, le discours du ministre a clarifié la donne.

Pierre Moscovici s’est également montré soucieux de l’avenir d’Euronext. Ice, qui s’apprête à mettre la main sur Nyse Euronext, envisage de mettre en bourse les activités de marché continentales du groupe. «Nous devons, avec nos partenaires néerlandais, belges et portugais, profiter de cette occasion pour constituer un nouvel actionnariat pour Euronext», a déclaré le ministre, qui attend les conclusions du rapport élaboré sur ce sujet par l’ancien secrétaire général de l’AMF, Thierry Francq.

Le ministre en a aussi profité pour assurer qu'il présentera «dans les prochaines semaines», la réforme du PEA et le PEA-PME. Bercy travaille par ailleurs sur un dispositif d’incitation fiscal à l’investissement dans les jeunes entreprises innovantes qui serait mis en vigueur en janvier 2014. Enfin, le projet de loi de Finances prévoira, comme attendu une réforme de l’assurance vie. Elle devrait s’inspirer des conclusions du rapport Berger-Lefebvre sur le contrat euro-croissance. Les assureurs ont plaidé lors des rencontres pour que le dispositif soit le plus lisible possible.

A lire aussi