Mario Draghi pointe les effets indésirables de la TTF

le 09/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, le président de la Banque centrale européenne a estimé que le projet de taxe sur les transactions financières, porté par onze pays européens, pourrait compliquer la tâche de l’institut d’émission da ns l’exécution d’une politique monétaire efficace. En réponse à des questions de parlementaires, Mario Draghi, qui est aussi président du Conseil européen du risque systémique, a ajouté que la BCE n’avait pas d’avis formel sur cette proposition de taxation mais qu’il voyait néanmoins la TTF comme ayant des «implications indésirables pour la politique monétaire». Mario Draghi a par ailleurs estimé qu’un relèvement des taux d'intérêt de la BCE n'était pas justifié actuellement et risquerait de déstabiliser l'économie. Evoquant les pays les plus en difficulté de la zone euro, et prenant en exemple le cas portugais, le responsable a souligné que la consolidation budgétaire était et restait inévitable.

A lire aussi