Bruxelles propose un nouveau véhicule pour l'investissement de long terme

le 27/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission européenne souhaite mettre en place des fonds européens d'investissement à long terme pour financer les projets d'infrastructure

Bruxelles veut répondre à la question pressante du financement des besoins d’investissement à long terme de l’économie réelle. Pour cela, la Commission européenne souhaite mettre en place des fonds privés européens pour les investisseurs souhaitant placer leurs capitaux dans des entreprises ou des projets de long terme, notamment dans les infrastructures.

Cette proposition doit être discutée lors du sommet qui se réunit aujourd’hui et demain à Bruxelles, et doit notamment aborder la problématique du financement de l’économie. «Il y a de l’épargne privée disponible, il faut qu’elle soit orientée et encouragée vers le long terme», a expliqué hier Michel Barnier, le commissaire européen chargé du marché intérieur.

Ces fonds européens d’investissement à long terme (FEILT) seraient destinés aux investisseurs institutionnels comme les compagnies d’assurance ou les fonds de retraite mais aussi aux particuliers. Ils auraient ainsi vocation à financer les projets immobiliers, écologiques ou d'infrastructures. Dans le même temps, les investisseurs auraient pour contrainte de ne pas retirer leur argent avant l’échéance qui pourrait se situer au moins dix ans après l’apport du fonds.

Cela fait plusieurs mois que la Commission planche sur le sujet. Fin mars, elle avait lancé une consultation publique clôturée le 25 juin avec pour objectif d'améliorer le système d’intermédiation financière pour l’investissement en Europe, et d’accroître le financement à long terme. Dans leur réponse, plusieurs intermédiaires financiers se sont réjouis de l’initiative bruxelloise mais en ont surtout profité pour alerter sur la série de contraintes réglementaires qui affectent leur capacité de financement de long terme.

Insurance Europe qui représente les fédérations d’assureurs estime ainsi que la consultation de la Commission est bienvenue mais considère aussi que les effets de la régulation sur l’investissement long terme doivent être jugés de manière globale et non pas isolée. Il s'agit notamment de prendre en compte les aspects de la réglementation Solvabilité 2 ou encore le projet de taxe sur les transactions financières. La Loan Market Association va dans le même sens. Elle souligne que les banques doivent continuer de jouer un rôle majeur dans le financement long terme, et suggère par ailleurs à la Commission de traiter à part la question du financement des PME.

A lire aussi