Ice franchit une étape cruciale pour acquérir Nyse Euronext

le 25/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission européenne ne fait aucune objection au projet de rachat de la Bourse transatlantique annoncé fin 2012 par le groupe américain

La bourse américaine Ice vient de franchir l’un des principaux obstacles auxquels elle faisait face dans sa course vers l’acquisition de Nyse Euronext. La Commission européenne a annoncé hier que l’opération de 8,2 milliards de dollars annoncée en décembre dernier ne soulevait pas de problème de concurrence et qu’elle l’approuvait donc sans exiger de concession.

La Commission ouvre ainsi la voie à la formation d’un mastodonte sur le marché des dérivés alors que plusieurs tentatives de consolidation entre les Bourses ont échoué au cours des dernières années. Début 2012, Nyse Euronext et Deutsche Börse ont ainsi été empêchées de se rapprocher par Bruxelles qui redoutait la création d'un monopole sur les dérivés en Europe. Dans le cas de Ice et de Nyse Euronext, les services du commissaire Joaquin Almunia se sont plus particulièrement intéressés aux conséquences potentielles de l’opération sur les marchés de dérivés listés du colza, du cacao, du café et du sucre ainsi que sur les dérivés d’indices actions. Ils ont constaté que «Nyse Euronext et Ice proposent des contrats correspondant à des marchés de produits différents et donc que leurs activités ne se recoupent pas».

La Commission s’est aussi intéressée à des «recoupements mineurs» dans le domaine des dérivés sur l’orge, le maïs, le blé, les devises et le marché obligataire. Là encore, l'institution a conclu qu’il n’y avait pas de problème de concurrence «compte tenu de la présence limitée de Nyse Euronext et d'Ice sur ces marchés ou de l’existence d’autres acteurs puissants». Bruxelles a enfin analysé, sans relever de problème particulier, le modèle qui consiste à proposer à la fois des activités de négociation et de compensation.

Les dirigeants des deux groupes se sont félicités d’avoir franchi cette étape significative même si elle n’est pas la dernière. Les actionnaires des Bourses ont approuvé le rapprochement, cependant la Securities and Exchange Commission américaine ou encore le Collège des régulateurs de Nyse Euronext n’ont pas encore donné leur feu vert à l’opération dont la conclusion est prévue d'ici à la fin 2013. Une fois la transaction définitivement approuvée, Ice devra encore mener à bien la sortie des activités d’Euronext. En décembre, l'américain avait évoqué une IPO pour les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne.

A lire aussi