«Toute baisse des indices actions sur 3 mois doit être mise à profit pour acheter»

le 24/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pierre Guillemin, directeur allocations d’actifs et actions chez Swiss Life AM

- L’Agefi: Craignez-vous une consolidation des marchés actions cet été ?

- Pierre Guillemin: La consolidation a déjà commencé. Le problème actuel est la sortie de la Fed de sa politique de Quantitative Easing et son impact sur la croissance. Cette politique consiste pour la banque centrale à acheter des titres obligataires émis par l’Etat ou par les institutions financières. Plus de liquidités sont ainsi mises en circulation, en parallèle d’une augmentation des réserves bancaires, ceci pour éviter toute déflation et inciter les banques à accorder de nouveaux prêts aux acteurs économiques. La politique de la Fed a permis une augmentation constante des niveaux de production industrielle et une baisse significative du taux de chômage depuis le printemps 2009. Aujourd’hui, l’économie en général et surtout le secteur financier sont-ils assez forts pour soutenir l’activité économique sans aide de la banque centrale, dont le rôle est aussi de veiller à ce que la machine inflationniste ne se mette pas en marche sans contrôle ? L’incertitude actuelle sur la réponse à donner à cette question génère donc des prises de bénéfices.

- Quelle zone géographique offre le plus fort potentiel de croissance ?

- En général, les marchés actions sont correctement évalués. Les ratios du type PER, book to value ne montrent pas de surchauffe particulière. Ainsi, toute baisse des indices actions mesurée sur 3 mois doit être mise à profit pour acheter et renforcer des positions (sauf si les fondamentaux de l’économie devaient changer). Nous restons optimistes sur le continent nord-américain ainsi que sur le Japon où nous profiterons de tout repli éventuel du Nikkei sous les 12.000 pour acheter de nouveau des actions.

panel actions
ZOOM
panel actions

A lire aussi