«Le dollar devrait désormais adopter une nette tendance à l'appréciation»

le 24/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC

- L’Agefi: Pourquoi le dollar a-t-il été autant chahuté face aux autres grandes devises ces dernières semaines avant de rebondir ?

- Jean-Louis Mourier : Dans un premier temps, le dollar a souffert des perspectives d’inflexion de la politique monétaire américaine. La dette des pays émergents a permis de trouver des emplois «rentables» aux dollars injectés par le Fed. Dans un contexte de déception sur ces économies, la menace de réduction de ces flux de liquidités a engendré un débouclage des positions. La dernière conférence de presse de Ben Bernanke fait entrer les marchés dans une nouvelle phase. Sous l’effet de la confirmation de la prochaine réduction des flux de liquidités injectés par la Fed, le dollar a nettement rebondi face aux grandes devises. Plus volatil, le billet vert devrait désormais adopter une nette tendance à l’appréciation, en particulier face à l’euro. Une grande partie du mouvement pourrait même être parcourue avant même que le FOMC décide de réellement réduire le montant mensuel d’achat d’obligations sur les marchés.

- Le franc suisse s’est apprécié ces derniers jours. Quelles sont vos anticipations sur la devise?

- Le taux de change euro/franc suisse réagit encore essentiellement aux risques, notamment sur la zone euro. La pression haussière sur la devise suisse devrait ainsi être limitée ces prochains mois. La marge d’appréciation de l’euro apparaît néanmoins limitée tant que l’amélioration relative de la conjoncture que montrent les enquêtes n’est pas confirmée par les indicateurs. La BNS devrait ainsi avoir moins de difficultés à défendre le seuil, récemment réaffirmé, de 1,20. Son relèvement, parfois évoqué, n’est, en revanche, pas à l’ordre du jour.

panel change
ZOOM
panel change

A lire aussi