Le ralentissement de l'économie australienne met la pression sur la RBA

le 06/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les marchés anticipent une nouvelle baisse des taux directeurs de 25 points de base à la prochaine réunion de la banque centrale en août

L’économie australienne cherche un second souffle. La croissance du PIB a ralenti à un rythme annuel de 2,5% au premier trimestre. Un niveau équivalent à la fois à celui enregistré par l’économie australienne en moyenne sur les cinq dernières années, mais également à la prévision de croissance de la banque centrale (RBA) pour l’ensemble de l’année 2013. Le PIB affiche en outre une performance bien supérieure à celle de l’économie américaine qui a crû de 1,8% sur la période, alors que la zone euro a vu son PIB se contracter de 1%. Mais le consensus attendait une croissance de 2,7%, déjà inférieure aux 3,1% enregistrés un an auparavant, avec une chute inquiétante des commandes industrielles qui a retiré 0,4 point au taux de croissance trimestriel.

Pour le ministre des Finances, Wayne Swan, ces chiffres confirment que les investissements dans le secteur minier «sont proches de leur pic». Ils montrent que la demande finale dans l’Etat du Queensland n’a progressé que de 0,6% sur le trimestre, alors qu’elle a même reculé de 3,9% dans l’ouest australien, la région minière la plus riche et à l’origine du formidable essor du secteur. «L’absence de forts investissements miniers a entamé le potentiel de croissance de l’économie australienne toute entière», estime ainsi Andrew Hanlan, économiste chez Westpac Banking.

«Nous avons une économie en transition, nous avons un dollar fort, ce qui rend difficile cette transition», a indiqué Wayne Swan. Le dollar australien a chuté de 10% depuis mi-avril à 1,0435 contre le billet vert. Il reste néanmoins très loin de ses niveaux les plus faibles atteints fin 2008 de 1,64, ce qui pénalise le commerce extérieur. Le gouverneur de la RBA, Glenn Stevens, a d’ailleurs rappelé que le taux de change reste «élevé compte tenu de la baisse du prix des exportations constatée depuis un an et demi ». La balance commerciale est revenue dans le vert en avril à 307 milliards de dollars locaux après 14 mois consécutifs de déficit.

Dans ce contexte, la RBA a laissé lundi ses taux directeurs inchangés à 2,75% et a conservé un biais vers l’assouplissement. Les taux courts australiens montrent que les marchés anticipent une nouvelle baisse de taux de la RBA de 25 pb à la prochaine réunion qui se tiendra le 6 août prochain, avec une probabilité de 58%.

A lire aussi