Natixis débute des pourparlers tendus sur l’emploi

le 05/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les négociations sur la gestion de l’emploi chez Natixis se sont ouvertes hier dans un climat tendu. Selon les syndicats, la direction a justifié les discussions prévues jusqu’à fin juillet par la crise économique, une rentabilité inférieure au coût du capital, la mise en place de l’accord national sur l’emploi et des contrats de génération, et des perspectives hétérogènes entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie. La CGT ne souhaitait «pas rentrer dans une négociation sur l'emploi sans connaître au préalable le futur plan stratégique» qui sera annoncé à l’automne prochain, et «redoute l'application de la loi sur la sécurisation de l'emploi et la facilitation des licenciements». Le SNB CFE-CGC «participera, bien sûr, aux discussions, mais penser que notre signature est acquise serait une erreur», déclare l’organisation majoritaire chez Natixis. Lundi, le comité d’entreprise a refusé de rendre un avis sur la réorganisation de l’informatique du groupe. Révélée par L’Agefi, elle prévoit une scission en deux entités distinctes.

A lire aussi