Santander partage sa gestion d’actifs pour lui donner les moyens de grandir

le 31/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque espagnole cède 50% de l’activité valorisée à 2 milliards d’euros à Warburg Pincus et General Atlantic

Santander Asset Management (SAM) part à la conquête du monde avec de nouveaux actionnaires. Tel est le message offensif qu’a souhaité transmettre hier soir Santander en annonçant la cession de 50% de son activité de gestion d’actifs aux fonds Warburg Pincus et General Atlantic. La transaction, qui valorise Santander Asset Management à 2,047 milliards d’euros, permet certes à la banque espagnole d’engranger une plus-value nette de 700 millions.

Plus précisément, les deux sociétés de private equity font l’acquisition d’une part de 50% d’une holding (Santander conservant naturellement l’autre moitié) regroupant l’activité de gestion de Santander dans onze pays, en Europe et en Amérique Latine. Le montant total des actifs sous gestion concernés s’élève à 152 milliards d’euros à fin mars dernier, dont 48 milliards au Brésil et 45 milliards en Espagne. SAM emploie plus de 600 personnes selon la banque espagnole.

Cette dernière, tout en renforçant son bilan avec une nouvelle cession d’actifs, partage ainsi un gâteau qu’elle espère bien voir grandir de façon significative avec l’appui de ses nouveaux partenaires. Le groupe affiche en effet d’emblée son objectif de doubler le montant des actifs sous gestion d’ici cinq ans. Notamment par le biais d’une participation active au sein du mouvement de consolidation du secteur, le directeur général de Santander, Javier Martin, se félicitant de nouer un partenariat qui place SAM «aux avant-postes» de ce mouvement. Pas de doute pour Santander, la transaction permet à sa gestion d’actifs de faire jeu égal avec les plus acteurs indépendants dans le monde. En pratique, le gestionnaire s’appuiera d’abord sur le réseau de détail de Santander avant dedévelopper la distribution de ses produits et de ses services à l’international. Le «marché institutionnel international» est naturellement en ligne de mire au regard d’un «potentiel de croissance majeur». Directeur général de SAM, Juan Alcaraz s’est réjoui d’endosser un «profil plus international» et semble impatient de saisir «d’excellentes opportunités de croissance».

Warburg Pincus et General Atlantic justifient déjà d’une certaine expérience. Le premier fonds est par exemple le partenaire de Santander au sein de sa filiale américaine de financement automobile, Santander Consumer USA, tandis que le second est actuellement présent au capital d’une douzaine de fournisseurs de services financiers.

A lire aussi