La baisse de l'activité se poursuit dans la zone euro

le 23/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Photo : Fotolia

La

baisse de l'activité dans le secteur privé de la zone euro s'est légèrement

ralentie en mai mais la raréfaction des nouvelles commandes augure d'une

nouvelle contraction du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre,

montrent les premiers résultats de l'enquête mensuelle PMI. L'indice composite,

qui regroupe le secteur manufacturier et celui des services, a progressé à 47,7

après 46,9 en avril, inscrivant un plus haut de trois mois. Ces chiffres

préfigurent une baisse du PIB de la zone euro au deuxième trimestre d'une

ampleur comparable à celle de 0,3% enregistrée sur les trois premiers mois de

l'année, estime Markit. En Allemagne, l'activité du secteur privé s'est

légèrement contractée en mai, ce qui suggère une stagnation du PIB au deuxième trimestre. L'indice PMI flash composite, qui

regroupe l'industrie manufacturière et les services, est remonté à 49,9 contre

49,2 en avril. Les premiers résultats des enquêtes de mai laissent entrevoir

une stabilisation dans le secteur manufacturier, mais la situation semble plus

tendue dans les services: même si le PMI a atteint 49,8 contre 49,6, l'enquête

traduit un manque persistant de nouveaux contrats, des pressions sur les marges

et une baisse des effectifs. En France, l'activité dans le secteur privé

français s'est à nouveau contractée en mai, le secteur manufacturier

connaissant cependant une légère amélioration par rapport à avril. L'indice

composite flash est resté stable à 44,3. Selon Chris Williamson, économiste

chez Markit, l'activité dans le privé reste bien trop atone pour dire qu'un

rebond de l'économie française est en vue. 

A lire aussi