«Nous anticipons un euro-dollar à 1,20 avant la fin de l’année»

le 13/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Valérie Perez, responsable change chez Deutsche Bank

- L’Agefi: Quel est l’impact des dernières annonces de la BCE sur l’euro-dollar ?

- Valérie Perez : La BCE a baissé son taux directeur. Elle a annoncé que des taux négatifs avaient été évoqués au sein du conseil. Elle a affirmé suivre attentivement les chiffres de croissance, et a laissé la porte ouverte à des baisses de taux supplémentaires dans les prochains mois. Elle ne pouvait pas être plus explicite sur ses intentions! L’euro-dollar a, suite à ces déclarations, amorcé un mouvement de baisse de près de 1,32 à 1,30, qui demeure encore modeste. Nous anticipons un euro-dollar à 1,20 avant la fin de l’année, du fait de la dynamique de croissance qui s’enclenche aux Etats-Unis, ainsi que des perspectives de ralentissement du quantitative easing américain avant fin 2013 alors que la BCE va probablement rester accommodante. Cette baisse de l'eur- dollar ne devrait plus être corrélée aux marchés actions, signe que la situation d’aversion pour le risque se normalise progressivement.

- Pourquoi pariez-vous sur un dollar yen à 102 d’ici trois mois ?

- Notre objectif a récemment été révisé et va encore au-delà de ce niveau. La BoJ ne va pas se priver d’une aubaine qui permet aux exportateurs de se reconstituer une santé financière. Nissan annonce 150 millions de dollars de profits supplémentaires pour chaque point de hausse de la parité dollar-yen. Les bons chiffres récents de l’emploi aux Etats-Unis ont permis au dollar-yen de se propulser au-delà de 101,50, et les flux de capitaux voient les investisseurs japonais continuer d’acheter des obligations étrangères. Les deux côtés de l’équation convergent et nous font anticiper une parité dollar-yen de 104,50 durant l’été.

panel change
ZOOM
panel change

A lire aussi