Où ira la liquidité japonaise ?

le 25/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Banque du Japon a annoncé vouloir doubler sa base monétaire sur deux ans et affecter 77% de ces nouveaux moyens au financement des emprunts d'Etat (JGB) de long terme. Cette annonce est une bonne nouvelle: elle réduit considérablement le risque de vente d’actifs étrangers, que le Japon détient en énormes quantités, pour financer le déficit public japonais, à l'heure où le vieillissement de la population, la crise énergétique et la fin des excédents de la balance courante hypothèquent le financement purement domestique de la dette publique.

De là à anticiper que la révolution monétaire japonaise entraînera une augmentation des achats d’actifs étrangers par les investisseurs japonais, il y a un pas. Ceux-ci ont un très fort biais en faveur du marché domestique, indépendamment des rendements relatifs, lié aux ratios prudentiels. La base monétaire émise par la BoJ financera probablement une nouvelle relance budgétaire, donc de la dette nouvelle, de sorte qu’il n’est pas évident que la BoJ supplante les investisseurs domestiques traditionnels en JGB au point de les forcer à investir plus agressivement sur les marchés étrangers. De plus, même à supposer que la dépréciation du yen rende les opérations de portage plus intéressantes pour les investisseurs japonais et les conduise à se porter davantage sur l’étranger, il est plus probable qu’ils continuent à investir en dette souveraine américaine et sur les marchés voisins tels que l’Australie, plutôt que sur les marchés obligataires européens.

Au cours des huit dernières années, les japonais ont en effet acheté quatre fois plus de dettes publiques américaines que celles de la zone euro. Ils ont acheté autant de dettes britannique et australienne que de dette zone euro. S’ils ont acheté de la dette française comme jamais en 2012, c’est parce que le spread OAT/Bund s’était élargi. Il est très faible aujourd’hui. Enfin, depuis le début de l’année, les japonais sont vendeurs nets d’actifs étrangers, toutes classes confondues.

Japon : achat de dette française
ZOOM
Japon : achat de dette française

A lire aussi