La Banque d'Angleterre élargit son dispositif de soutien au crédit

le 25/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Funding for Lending Scheme (FLS) est prolongé jusque janvier 2015. Les facilités de crédit bénéficieront à certains prêteurs non bancaires

La Banque d’Angleterre (BoE) va prolonger d’un an soit jusqu’à janvier 2015, le Funding for Lending Scheme (FLS), ce mécanisme de soutien au crédit mis en place en juillet 2012 pour enrayer la baisse des volumes de prêts aux ménages et aux entreprises. Le dispositif sera également élargi à certains prêteurs non bancaires comme les sociétés de leasing («crédit bail») ont fait savoir la Banque d'Angleterre et le Trésor britannique. Le programme permettra l'an prochain aux banques d’emprunter auprès de la BoE 10 livres pour chaque livre prêtée aux PME cette année.

Dans un courrier adressé au ministre des Finances britannique George Osborne, le gouverneur de la BoE Mervyn King souligne que l’extension du dispositif va donner aux prêteurs qui y participent l’assurance d'avoir accès à des sources de financement à des conditions raisonnables sur une période plus longue dans un climat économique incertain dans la zone euro.

Les économistes s’attendaient à une extension du programme de soutien à l’économie britannique qui est menacée par une troisième récession en quatre ans. La probabilité d’un élargissement s’est renforcée la semaine dernière après la publication des minutes de la BoE qui ont révélé que ses membres restent divisés sur l’opportunité d’augmenter le programme de rachats d’actifs. Les économistes de Royal Bank of Scotland ont d’ailleurs estimé hier que l’annonce d’un élargissement du FLS limitait la probabilité de futurs rachats.

Il semble que l’institut d’émission compte avant tout sur le mécanisme de soutien au crédit même si les résultats se sont montrés jusque-là plutôt décevants. Le FLS a certes permis de baisser le coût du crédit pour les ménages et les entreprises mais les données publiées par la BoE montrent que les banques ont eu recours à cette facilité de crédit dans des proportions limitées.

Pour Simon Hayes, économiste chez Barclays, l’extension du dispositif augmente ses chances d’être efficace. Mais l'économiste souligne aussi que le retour de la confiance est nécessaire pour qu'il fonctionne pleinement.

Ces annonces interviennent alors que le Fonds monétaire international s’apprête à réaliser une mission d'audit de la Grande-Bretagne au mois de mai. L’institution de Washington a récemment mis en garde Londres en l’incitant à assouplir sa politique d’austérité pour relancer la croissance.

A lire aussi