CAC 40 : le risque baissier reste important

le 22/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’indice pourrait casser les 3.600 points et descendre au moins à 3.510-3.530 points

Le CAC 40 a perdu 2,07 % à 3.652 points la semaine dernière, prolongeant ainsi le mouvement amorcé à la mi-mars à 3.870 points. Il est fort probable que cette phase de baisse ne soit pas terminée malgré le rebond effectué en fin de semaine sur l’importante zone de support établie à 3.590-3.600 points (1), la cassure, il y a trois semaines, de la droite qui soutenait la dynamique haussière enclenchée en juin 2012 à 2.920 points ayant créé un risque baissier important.

Ce développement graphique baissier signifie en effet que la dynamique à l’œuvre ces derniers mois s’est achevée plus tôt que ne le prévoyait notre scénario «elliottiste». Le repli initié à 3.870 points ne peut donc plus être considéré comme étant une courte pause au sein du cycle haussier entamé à 2.920 points. Il s’agit soit d’une consolidation de ce cycle, voire de la hausse engagée en septembre 2011 à 2.695 points, soit d’un mouvement directionnel inscrit dans la tendance baissière qui a débuté en février 2011 à 4.170 points.

Dans le cas d’une phase de consolidation, la probabilité est forte que le CAC 40 descende plus bas que la région des 3.590-3.600 points avant de se réorienter vers la zone des 3.870-3.915 points (2), l’objectif standard de la consolidation de la dynamique enclenchée à 2.920 points étant situé dans la zone des 3.510-3.530 points (3). Cette probabilité est naturellement plus forte si le repli initié à 3.870 points vise à consolider la hausse engagée à 2.695 points.

Dans le second cas, celui d’une baisse directionnelle, le support établi à 3.590-3.600 points ne constitue que le premier palier, après la droite qui a été cassée au début du mois, sur le chemin qui ramènera l’indice parisien dans la région des 2.695 points.

Faute d’évolution graphique suffisante, il est difficile à ce stade de privilégier une hypothèse quant à la nature du mouvement amorcé à 3.870 points. Cela étant, le risque baissier prédomine au moins à court terme et, dans ce contexte, il faut porter une attention particulière à la zone de résistance formée autour des 3.790 points, susceptible de contrer toute extension du rebond enregistré à la fin de la semaine dernière. 

(1) Les plus hauts de septembre et mars 2012 forment, depuis leur franchissement à la mi-décembre, une zone de résistance sur laquelle le CAC 40 a rebondi le 31 décembre et à deux reprises en février dernier.

(2) Plus haut de mars dernier et gap ouvert à la baisse en juillet 2011.

(3) Premier retracement de Fibonacci de la hausse de 2.920 à 3.870 points et gap ouvert à la hausse le 29 novembre 2012.

Analyse technique CAC 40
ZOOM
Analyse technique CAC 40

A lire aussi