L'Italie relève sans crainte son programme d'émission 2013

le 18/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré une hausse de 35 milliards de ses besoins, le pays a déjà réalisé 42% de ses emprunts à moyen et long terme prévus cette année

Il y a un an, la nouvelle aurait fait l’effet d’une bombe sur les marchés obligataires. Elle est passée totalement inaperçue. L’Italie a relevé de 35 milliards d’euros, à 450 milliards, ses besoins de financement pour 2013, soit une hausse de 8,5% de son programme d’émission, a annoncé le 17 avril la directrice du Trésor, Maria Cannata, dans un entretien à Reuters. Le dérapage est dû à une exécution budgétaire plus difficile que prévu en raison de la récession, mais aussi à la décision de l’Etat de rembourser aux entreprises 40 milliards d’euros d’arriérés de paiement sur 2013-2014, une mesure a priori favorable à l’économie.

Rome devra donc lever cette année sur les marchés presque autant que les 465 milliards empruntés en 2012. La différence portera sur le programme à moyen long terme, qui devrait être relevé à 230 milliards, les émissions de bons du Trésor restant stables à 220 milliards. «Les émissions additionnelles seront équitablement réparties» sur tous les points de la courbe, a précisé Maria Cannata, et l’objectif de rallongement de la maturité moyenne de la dette autour de 7 ans contre 6,5 ans aujourd’hui reste en vigueur. «Nous aimerions réémettre une obligation à 30 ans. Le plus tôt serait le mieux, mais nous ne nous attendons pas à le faire le mois prochain, les conditions n’étant pas encore réunies», a ajouté Maria Cannata.

Malgré la hausse du programme de financement, le rendement italien à 10 ans s’est encore resserré de 6 points de base hier, à 4,24%, après une baisse de 2 pb la veille. Un niveau qu’il n’avait pas retrouvé, à l’exception du mois de janvier, depuis fin 2010.

Le pays n’a il est vrai pour l’instant aucun problème à se financer. L’émission cette semaine de BTP Italia indexés sur l’inflation et ciblés sur les particuliers italiens – une formule inaugurée au plus fort de la crise – a encore connu un franc succès. Le Trésor a émis 17 milliards d’euros de titres au lieu des 10 milliards visés. «L’anticipation des émissions dans les premiers mois de l’année et le succès du nouveau BTP Italia placent l’Italie dans une position très confortable pour l’avancée de son programme, même après la révision à la hausse de ce dernier», estime Chiara Cremonesi, stratégiste chez UniCredit. L’Italie a levé 98 milliards d’euros à moyen long terme à ce jour, soit 42% de son objectif, contre 34% à la même période de 2012.

A lire aussi