Les investisseurs se détournent massivement de l’or

le 16/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La correction brutale des prix du métal jaune mi-avril s'inscrit dans un retournement de tendance visible depuis plusieurs semaines

Barre d'or fabriquée en Chine avec un idéogramme signifiant

Les analystes qui prévoyaient au début de l’année la fin de la ruée vers l’or, pourraient bien voir leur prophétie se réaliser. Le cours de l’once qui avait commencé à chuter significativement en fin de semaine dernière est reparti à la baisse lundi. Il a dévissé de près de 7% à 1.374,62 dollars l’once, soit un plus bas depuis le début de 2011 et le plus fort déclin sur une séance en 30 ans.

Depuis le début de la crise financière, le prix de l’or, porté par l’aversion pour le risque, n’a cessé de s’accroître. Il était même monté jusqu’à 1.900 dollars l’once en septembre 2011. Cependant, depuis fin 2012, le prix du métal jaune a reflué régulièrement. Les craintes d'un effondrement du système financier mondial ont disparu. Les mauvais chiffres de l'économie chinoise hier laissent craindre une baisse de la demande de métal jaune - plus largement, la demande pour les matières premières en provenance de Chine s'annonce moins forte que par le passé. Le coup de tabac d'hier est sans doute aussi lié au retrait d'investisseurs qui ont dû couper des positions perdantes et ont pris conscience du changement de cycle pour l'or.

Plusieurs stratégistes ont revu leurs prévisions ces dernières semaines. Par exemple, la Société Générale tablait début avril sur une once à 1.375 dollars d’ici à la fin de l’année. Goldman Sachs est passé à 3 mois à 1.530 dollars l’once contre 1.615 dollars et à 12 mois à 1.390 dollars contre 1.550 il y a quelques jours. Depuis début 2013, les ETP indexés sur l'or décollectent et vendent. Les autres métaux précieux sont aussi partis à la baisse. Ainsi, le cours du platine a chuté à 1.420 dollars l’once (-8% sur cinq jours). Le cours de l’argent est, quant à lui, tombé à 23,57 dollars l’once (en baisse de 14% sur cinq jours).

Or: la chute du cours s’accélère
ZOOM
Or: la chute du cours s’accélère

A lire aussi