Olli Rehn trace la ligne rouge d’une garantie à 100.000 euros

le 08/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

«Chypre constituait un cas particulier (...) mais la directive bancaire à venir prévoit que la responsabilité d'un investisseur et d'un déposant s'exercera dans le cas d'une restructuration bancaire ou d'une mise en sommeil», a déclaré le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires à la télévision finlandaise. «Mais la hiérarchie est très claire: d'abord les actionnaires, ensuite éventuellement les investissements et les dépôts non garantis. Cependant, la limite des 100.000 euros est sacrée: les dépôts inférieurs à cette somme seront toujours garantis», a-t-il assuré.

A lire aussi