«Nous surpondérons le crédit BBB et BB dans notre portefeuille»

le 08/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Samir Bederr, responsable de la gestion crédit et taux chez Banque Postale AM

- L’Agefi: La Banque Postale AM affiche une position neutre sur la classe d’actifs des obligations d’entreprise alors qu’une grande majorité des gérants la surpondère. Pourquoi une telle prudence ?

- Samir Bederr : Le contexte de liquidités est très favorable à la classe d’actifs crédit avec des investisseurs institutionnels qui regorgent de cash à investir. Néanmoins, ceci crée une situation favorable aux émetteurs les mieux notés (principalement A- ou mieux) qui voient leur spread très serré. C’est cette partie de l’univers crédit, qui représente la moitié d’un indice investment grade, qui nous semble avoir peu de valeur et être faiblement créatrice d’alpha dans le cadre de notre gestion dynamique. Néanmoins, nous sommes positifs sur certaines poches rigoureusement choisies, telles la partie cross-over du crédit (à la frontière du crédit spéculatif et de l’investment grade, ndlr) ou certaines émissions subordonnées bancaires ou dans le secteur des assurances. La combinaison des deux nous donne une position neutre dans son ensemble.

- Quelle est votre stratégie ?

- Nous sous-pondérons l’automobile pour des raisons de cycle macroéconomique adverse, et surpondérons certaines industrielles et financières. Sur ces dernières, nous nous focalisons sur les risques spécifiques de chaque établissement plutôt que sur une partie de la structure de capital. Nous ne sommes pas défavorables aux émissions tier 1, lower tier 2 ou senior par principe : nous replacerons chacun de ces instruments dans le contexte fondamental de chaque banque ou compagnie d’assurance. D’une manière générale nous surpondérons l’univers cross-over, appelé aussi « les 5B » (BBB, et BB).

panel crédits
ZOOM
panel crédits

A lire aussi