Amiral Gestion maintient le cap sur les midcaps pour ses 10 ans

le 08/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La boutique de gestion spécialiste des valeurs petites et moyennes espère tirer profit du regain d’intérêt des pouvoirs publics pour les PME

Amiral Gestion sort de l’ombre. Pour ses 10 ans, la boutique a ouvert ses portes à la presse vendredi. Une première pour cette maison fondée en 2003 par un ancien d’Exane, François Badelon, toujours président de la société mais résident à Barcelone. Son équipe de 12 personnes, toutes associées au capital, gère à Paris 370 millions d’euros, principalement pour des clients privés et family offices. Encore loin de son record de 550 millions d’euros, avant la crise de 2008, le gestionnaire espère tirer profit de son positionnement sur les valeurs décotées petites et moyennes, qui concentrent 75% de ses encours.

Dans le sillage du rapport Berger-Lefebvre sur l’épargne longue, «si une partie des fonds en euros (de l’assurance vie, ndlr) est orientée vers les PME, c’est positif pour nous », estime Benjamin Biard, directeur du développement. Unique commercial de la maison, cet ancien de Tocqueville Finance est arrivé l’an dernier. Il a sauté le pas après qu’Amiral Gestion a décroché son premier mandat de place. La Caisse des dépôts et un groupe d’investisseurs institutionnels lui ont attribué, comme à CM-CIC AM, la gestion d’un fonds de 80 millions d’euros dédié aux PME-ETI cotées et baptisé Nova 2.

Malgré sa petite taille, Amiral Gestion a visiblement séduit par sa gestion de conviction et volontairement proche du management des entreprises, comme dans le non-coté. Car «les marchés sont inefficients et volatils et sur les small caps il y a peu d’analystes financiers», pointe Julien Lesage, gérant et directeur général de la société. En s’alliant avec un gestionnaire spécialiste des produits de dette, Amiral Gestion pourrait concourir pour un autre fonds de place dédié à l’obligataire, actuellement en préparation.

Nova 2 a permis de sauver la collecte 2012, qui s’élève à 37 millions d’euros. Depuis janvier, les flux nets atteignent 6 millions d’euros. Pour l’avenir, la société ne se fixe pas d’objectifs de vente, même si elle a recruté un commercial. Benjamin Biard est là pour «être un animateur, nous ouvrir des portes et mieux accompagner nos clients existants», explique Julien Lesage. Amiral Gestion gère actuellement six fonds ouverts pour un total d'environ 200 millions d’euros, dont la moitié dans son fonds Sextant PEA. La gestion institutionnelle concentre 100 millions d’euros. Le reste est géré en titres vifs pour 80 clients privés.

A lire aussi