La Banque du Japon met des moyens historiques pour sortir de la déflation

le 05/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'autorité japonaise a annoncé hier un doublement de la taille de son programme de rachats d'actifs et un allongement de la maturité à 7 ans

La Banque du Japon (BoJ) n’a pas déçu. A l’issue de la première réunion très attendue de son comité de politique monétaire sous la présidence d'Haruhiko Kuroda, elle a annoncé hier «une nouvelle ère d’assouplissement monétaire tant en termes quantitatifs que qualitatifs » qui se traduit par une accélération et une amplification historiques de son programme de rachats d'actifs destinées à atteindre l'objectif de 2% d'inflation dans les deux prochaines années. L’objectif de taux directeurs, compris entre 0 et 0,1%, est abandonné au profit d’un objectif d’augmentation de la base monétaire.

Dans ce cadre, la BoJ, qui a réussi à obtenir l’unanimité de ses neuf membres, indique qu’elle «conduira ses opérations sur les marchés monétaires de telle manière que la base monétaire augmentera à un rythme annuel d'environ 60.000 à 70.000 milliards de yens», soit jusqu’à 57 milliards d’euros. La liquidité monétaire en circulation, qui était de 138.000 milliards fin 2012, atteindra 200.000 milliards fin 2013 et 270.000 milliards fin 2014, estime la BoJ.

En outre, les deux programmes d'achats d'obligations de la BoJ seront fusionnés, avec un abandon temporaire du «bank note rule» qui limitait le montant des rachats. Dans le détail, les rachats d’obligations du Trésor (JGB) sont portés à 50.000 milliards de yens en rythme annuel, avec un allongement de la maturité moyenne de 3 ans à 7 ans, et des rachats d’obligations à 40 ans. Les rachats mensuels de JGB ont ainsi été portés à 7.000 milliards de yens, contre une moyenne mensuelle de 3.400 milliards sur les trois premiers mois de l’année, les rachats d’ETF à 1.000 milliards par an et les rachats d’actifs immobiliers (J-REIT) à 30 milliards par an. Les rachats de billets de trésorerie et d’obligations d’entreprise seront poursuivis jusqu’à ce que leur taille atteigne 2.200 et 3.200 milliards respectivement.

Des mesures qui visent à faire baisser les taux d'intérêt sur tout le long de la courbe. «La duration moyenne de 7 ans devrait être concentrée sur la zone 10 ans, mais avec des rachats non négligeables sur des maturités très longues», estime Citigroup. De quoi provoquer une chute du rendement des JGB à 10 ans de 12,5 pb hier matin et de 12 autres pb ce matin, pour tomber à un plus bas historique de 0,315%. Et faire violemment repartir le yen à la baisse ce matin à 97,20 yens contre dollar, un plus faible niveau depuis plus de trois ans, alors qu'il s'était apprécié à 92,90 juste avant l’annonce.

A lire aussi