Les gérants d’actifs s’inquiètent pour l’épargne salariale

le 29/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L'AFG craint les conséquences que pourrait provoquer un déblocage des PEE, selon la proposition formulée par François Hollande.

Photo : PhB

L’Association française pour la gestion financière (AFG) s’inquiète des conséquences que pourrait provoquer un déblocage des plans d’épargne entreprise (PEE), selon la proposition formulée hier soir par François Hollande. Selon les gérants d’actifs, le déblocage de la participation va à l'encontre de l'objectif de développement d'une épargne longue «au service de l’économie réelle» comme le préconise la feuille de route établie par le Premier ministre pour le rapport toujours attendu des députés Karine Berger et Dominique Lefebvre. Cette épargne longue est investie à 60% en actions et finance les entreprises sur le long terme, en particulier les entreprises solidaires, précise l’AFG.

«Destinée à relancer le pouvoir d'achat, cette mesure risque d’être inefficace», ajoute l’association. Elle rappelle qu’en 2005, date du premier déblocage, les ménages avaient sorti 7,5 milliards d’euros qui, selon l’Insee, avaient été réaffectés prioritairement vers d’autres produits d’épargne liquides et non vers la consommation.

A lire aussi