Benoît Coeuré : Chypre montre la nécessité d’un contrôleur indépendant

le 26/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE . Photo: Bloomberg

«La première leçon de la crise c'est que pour mieux contrôler les banques, il faut un contrôleur européen et indépendant. Un rôle que la Banque centrale européenne sera en mesure d'exercer à compter de l'an prochain,» a déclaré mardi Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE sur Europe 1, faisant référence à la mise en place d'une supervision bancaire au niveau européen. «La seconde, c'est qu'il faut identifier les problèmes plus tôt dans la zone euro.» Mais prenant ses distances avec le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem., il a rajouté que Chypre était unique dans la zone euro et que les solutions décidées pour y remédier ne devaient pas servir de modèle pour les autres pays fragilisés. «Je pense que M. Dijsselbloem a eu tort de dire ce qu'il a dit. Aucun pays ne présente la même concentration de problème que Chypre», a dit Benoît Coeuré qui a estimé par ailleurs que la France a encore «beaucoup de travail à faire» pour restaurer la compétitivité de son économie.Mais la France pouvait se relever si elle prenait conscience de ses atouts.

A lire aussi