Le lobby américain de la titrisation est en pleine tourmente

le 13/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La quasi-totalité du conseil d'administration de l'American Securitization Forum a démissionné. Son directeur exécutif est sur la sellette

Vent de rébellion au sein de l’American Securitization Forum (ASF). Le principal lobby de l'industrie de la titrisation aux Etats-Unis est dans la tourmente depuis que la quasi-totalité de son conseil d’administration a démissionné en raison d’un conflit avec son directeur exécutif à propos de son bonus et de la gouvernance. Parmi la vingtaine de membres démissionnaires se trouvent les représentants de Bank of America, JPMorgan, Deutsche Bank, Citigroup, Natixis, le cabinet d’avocats Cadwalader ou encore les agences de notation Moody’s et Fitch, rapporte Bloomberg.

Ces défections sont intervenues la semaine dernière après une tentative ratée de renvoyer le directeur exécutif de l’ASF, Tom Deutsch, qui est parvenu à se maintenir grâce à des obstacles liés aux statuts de l’association. Une partie du conflit s'explique par les bonus qui ont été perçus par Tom Deutsch, ancien avocat chez Cadwalader. Les critiques portent aussi plus généralement sur le manque d’influence du conseil d’administration sur son directeur exécutif qui a pris la tête de l’organisation en 2009 au moment de sa séparation entre l'ASF et la Securities Industry and Financial Markets Association (SIMA). Un accord final sur la séparation des deux entités a été conclu fin 2012, mais il n’a toujours pas été signé en raison des divergences portant sur l'opacité de la gouvernance, et la question des rémunérations.

Basé à New York, l’ASF défend les intérêts de l’industrie de la titrisation auprès des autorités et organise pour les acteurs de ce marché de lucratives conférences. Lors de son dernier congrès l’an dernier, elle revendiquait 300 membres, essentiellement des assureurs, investisseurs, intermédiaires financiers, agences de notation, cabinets d’avocats et des groupes de conseils. 

Alors qu'il se tenait depuis la crise financière de 2008 dans des lieux moins en vue, le congrès annuel de l'ASF a renoué depuis avec ses habitudes d’antan. Près de 5.300 participants étaient réunis en janvier à Las Vegas dans le luxueux hôtel Aria qui a pour particularité d'abriter le spectacle du Cirque du Soleil. Pour assister au congrès, les membres de l’ASF ont dû s’acquitter de 1.810 dollars, le ticket d’entrée allant jusqu’à 2.560 dollars pour les non-membres.

titrisations
ZOOM
titrisations

A lire aussi